Environnement et cadre de vie | Ville de Teyran - Site officiel
Accueil > Infos commissions > Environnement et cadre de vie

Environnement et cadre de vie

d
Patrick ROCHER
Conseiller délégué à l'Environnement et au Cadre de vie

 
 
 
 
Membres :
Monique VALEIX, NIcole PEYOU, Olivier LAHOUSSE, Cécile DOUADY, Matthieu LEQUEUX. 
 
 
 

09/2021
 
EXTINCTION PARTIELLE DE L’ÉCLAIRAGE PUBLIC
En février dernier, la municipalité a mis en place une période d’expérimentation de 6 mois pour recueillir l’avis des Teyrannais sur l’extinction partielle de l’éclairage public dans notre village. Les avis exprimés en mairie par mail, courrier, téléphone ou oralement, sont très majoritairement favorables à l’extinction. Une pétition, initiée par une adolescente, en faveur de l’extinction rassemblant une vingtaine de signatures a également été déposée. En effet, plusieurs habitants de certains quartiers ont manifesté leur déception de ne pas bénéficier de ce dispositif. Pour rappel, il s’agit de rues alimentées par le même circuit que celui de zones devant rester éclairées. Une étude est en cours pour installer de nouvelles armoires électriques qui permettraient d’étendre l’extinction dans ces rues. D’après le bilan communiqué par la gendarmerie, l’extinction partielle dans notre village n’a pas eu d’impact sur la sécurité. Les chiffres des cambriolages entre minuit et 5h du matin sur les 6 derniers mois sont en régression à Teyran par rapport aux années précédentes. Le même constat a été fait dans les communes environnantes qui ont mis en place l’extinction de l’éclairage public. La pérennisation de l’extinction partielle de l’éclairage public, au vu de ces éléments, sera soumise au prochain Conseil municipal.

07/2021
 
NETTOYAGE DE LA NATURE
Nous étions une trentaine de bénévoles, enfants, ados ou adultes, samedi 16 mai à nous retrouver salle du Peyrou, pour notre traditionnel « nettoyage de la nature ». Est-ce l’effet couvre-feu mais cette année, la récolte fut moins abondante que les éditions précédentes. Cela ne nous a pas empêché de récupérer plusieurs dizaines de kilos de déchets jetés dans la nature ou sur la voie publique. Quelques points de vigilance : - 54 masques trouvés - De nombreux objets, branchages ou matériaux divers retrouvés sur le chemin de la déchetterie ; en cause : des chargements mal arrimés sur les remorques.
 
TRI SÉLECTIF
Le 3 juin, à l’hôtel de la Communauté de Communes, les élus ont fait le bilan 2020 de la gestion des déchets et ont débattu sur les perspectives 2021. Le service est efficace, tous nos concitoyens le constatent mais des progrès restent à faire sur le tri : le pourcentage des déchets non recyclables jetés par erreur dans la poubelle jaune est passé de 17 à 23 % sur le territoire de la Communauté de Communes. Nous vous invitons à vous référer au Guide du tri qui vous a été remis lors de la mise en place des nouvelles consignes de tri. On retrouve encore dans les poubelles jaunes des déchets qui devraient être apporté en déchetterie (jouets, bâches, polystyrène - hors barquettes alimentaires -, cagettes en bois…).

06/2021
 
BAIL EMPHYTÉOTIQUE POUR LUTTER CONTRE LES INCENDIES
Le 27 juillet 1989, un violent incendie a détruit 1600 hectares de forêts et garrigues sur les communes de Guzargues, Teyran, Castries et Assas. Suite à ce sinistre, la commune de Teyran décida alors de reboiser les espaces touchés mais également de créer une coupure entre les quartiers nord de Teyran (plan d’ailas et trois Teyran) et la forêt, afin qu’en cas de nouveau feu, celui-ci ne puisse atteindre les habitations. Cette coupure se concrétisera par une dizaine d’hectares de vignes que la commune louera à des viticulteurs sous la forme de bail emphytéotique de 30 ans.
C’est dans ce cadre que, le mois dernier, suite à la volonté d’un des fermiers de résilier son bail, nous avons loué une parcelle de 2 hectares environ à un jeune viticulteur de la commune, désireux d’agrandir son domaine viticole. Préalablement, cette décision avait été soumise à la Commission éthique pour garantir équité et absence de conflit d’intérêt dans cette attribution.
 

05/2021
 
NETTOYONS LA NATURE
A l’occasion de la fête de la nature qui se déroulera du 19 au 23 mai, la commission environnement organise le traditionnel nettoyage de la nature autour du village. Rendez-vous pour cet événement devant la salle du Peyrou le samedi 22 mai à 9h30. Nous comptons sur votre présence. N’oubliez pas les gants, le gilet fluorescent et votre bonne humeur. Inscription préalable recommandée : www.ville-teyran.fr/operation-nettoyons-lanature
 

04/2021
 
POUBELLE JAUNE, ENCORE DES PROGRÈS À FAIRE
Les nouvelles consignes de tri sont opérationnelles depuis la fin de l’année 2020. Le contenu de notre poubelle jaune a évolué mais nous constatons encore des irrégularités qui pourraient disparaître avec un peu plus d’attention. Vous trouverez ci-dessous un rappel des bonnes pratiques pour optimiser le tri de vos déchets. Enfin, souvenez-vous de ne jamais mettre les déchets destinés à la poubelle jaune dans des sacs en plastique. Pour plus d’infos, consultez le guide du tri édité par la communauté de communes du Grand Pic Saint Loup : https://grandpicsaintloup.fr/actualite/dechets-denouvelles-consignes-qui-simplifient-le-tri/
 
BIENTÔT LE RETOUR... DU MOUSTIQUE-TIGRE
Avec les beaux jours, le moustiquetigre risque de faire, lui aussi, son retour. Nous rappelons ici comment limiter sa propagation même s’il est difficile d’éradiquer totalement cet hôte indésirable. Une seule solution comme dit le slogan : « soyons secs avec les moustiques ». C’est-à-dire vérifions tous les endroits susceptibles de garder de l’eau stagnante : soucoupes de pots de fleurs, gamelles de nos animaux domestiques à vider tous les soirs, gouttières de toit à vérifier, receveurs d’eau de pluie à couvrir d’une moustiquaire… http://www.eid-med.org/actualites/moustiques-vigilance-surla-vigilance Centre de tri Usine d’incinération Emballage en Verre Journaux, revues, magazines Emballages ménagers Ordures ménagères Encombrants Verre Journaux, revues, magazines électricité Usine de fabrication Verrerie Matériaux de base pour l’industrie : tuyaux, contreforts de chaussures, fibres textiles, flacons, tôles, emballages, pièces automobile... Mâchefer pour soubassement des routes Colonne verre Colonne papier Bac jaune Bac vert Avec des déchets... de nouveAux objets. on peut produire... correctement triés... Les filières de recyclage Le Guide du tri en Grand Pic Saint-Loup 17 A chaque matériau sa filière de recyclage Qu’ils soient déposés dans la poubelle jaune collectée en porte à porte, dans les colonnes d’apport volontaire ou en déchetterie, les déchets recyclables ont chacun leur filière de recyclage. Ferraille Carton Gravats Bois Autres déchets : téléphones, DDS, ampoules, pneus... compostage Déchets verts Compost Différentes filières de recyclage Déchetterie Séparation des matériaux et réemploi Ferraille Carton Aggloméré, plaquettes de chauffage Matériaux pour soubassement des routes
 
DES MASQUES BALADEURS
Nous avons tous des masques chirurgicaux ou tissus dans nos poches, nos voitures, dans les sacs à main… parce qu’on a souvent peur de les oublier. Malheureusement, un faux-mouvement, un geste mal contrôlé et le masque est par terre. Alors soyons vigilants et surveillons-les car nos agents en ramassent de plus en plus sur la voie publique et parfois même en garrigue. Un peu d’attention et de civisme pour garder notre village propre.

03/2021
 
LA 5G EN QUESTION
Depuis quelques mois, nous sommes sollicités par des opérateurs de téléphonie pour des installations d’antennes–relais sur Teyran dans le but d’équiper notre village en 5G (5ème génération de fréquences de réseaux mobiles). Si les commerciaux de ces opérateurs sont assez habiles pour nous convaincre de l’avancée technologique que représente la 5G, la réalité sur le terrain risque d’impacter notre village pour longtemps. En effet, cette nouvelle technologie nécessite plus d’antennes - on parle de trois fois plus en moyenne. A Teyran, par exemple, un opérateur a fait une demande pour 4 implantations d’antennes en plus de celle dont il dispose sur le toit de l’église. Un autre nous dit qu’une seule antenne bien placée lui suffirait pour couvrir tout le village... Difficile de s’y retrouver. Mais le nombre d’antennes ne serait qu’un détail si la conséquence n’était un impact paysager important. Car les structures (pylônes) nécessaires pour les supporter auront une hauteur comprise entre 24 et 42 mètres. Elles ne passeront donc pas inaperçues. Quant aux conséquences sanitaires de notre exposition aux ondes, les études publiées sont tellement contradictoires qu’il est difficile de s’aventurer sur ce terrain même si la question est bien réelle. Autre problème, l’État a décidé, au plus haut niveau, que la 5G devait être déployée sur tout le territoire, accusant au passage ses détracteurs de vouloir retourner au temps de « la lampe à huile », obligeant les opérateurs à mailler la quasi-intégralité du pays. Pour cela, il a facilité leur travail en assouplissant certaines règles liées à l’urbanisme dans le cadre de la loi « ELAN » : il a amoindri les contraintes sur l’installation des antennes-relais, notamment celles liées à la hauteur et à l’obligation de demander un permis de construire. Concrètement, les opérateurs ont systématiquement recours à la déclaration préalable et le maire n’a plus de réel pouvoir pour donner ou non son autorisation à l’implantation de ces antennes, sauf dans les zones protégées. Devant cette contrainte, nous essayons de convaincre les opérateurs : de mutualiser leurs installations pour éviter la multiplication d’antennes d’implanter ces pylônes dans des zones choisies ensemble, si possible éloignées des habitations, avec un impact paysager réduit. Des discussions difficiles se poursuivent avec les différents acteurs, nous communiquerons régulièrement sur ce dossier selon ses avancées.

02/2021

ÉCOLOGIE, DES CHANGEMENTS IMPORTANTS EN 2021

• De nouveaux produits plastiques, à usage unique, interdits
Depuis le 1er janvier 2021, les produits en plastique à usage unique sont interdits. Les distributeurs disposent de 6 mois pour écouler leurs stocks.
Par ailleurs, les entreprises et les établissements publics ne pourront plus distribuer de bouteilles en plastique.
La municipalité s’adapte à cette règle et ne fournira donc plus de bouteilles en plastique aux conseillers
lors des réunions municipales. Chaque élu est invité à prendre ses dispositions et à, si possible, se servir d’un contenant réutilisable.

• Distribution et publicité
Depuis le 1er janvier 2021, le dépôt d’imprimés publicitaires sur les véhicules est interdit. La police municipale sera vigilante au respect de cette nouvelle réglementation.

 

01/2021

EXTINCTION PARTIELLE DE L’ÉCLAIRAGE PUBLIC : TOP DÉPART AU 1ER FÉVRIER

Par sa délibération du 10 décembre, le Conseil municipal a approuvé les modalités de l’extinction partielle
de l’éclairage public qui sera expérimentée à compter du 1er février 2021. L’extinction aura lieu de minuit
à 5h du matin et ne concernera pas les grands axes : les routes départementales resteront éclairées. La Gendarmerie et les services de secours recevront le plan de l’extinction des rues de la commune.
Courant janvier, un document explicatif sera distribué dans les boîtes aux lettres. Un point sera réalisé à la suite de cette expérimentation de six mois.

 

12/2020

TRI SÉLECTIF : DES AVANCÉES IMPORTANTES

Vous avez certainement reçu, en début du mois de novembre, les nouvelles consignes de tri pour nos déchets. Nous étions présents le 13 octobre lors de la commission « environnement » de la Communauté de communes, pour débattre de ce sujet. En effet, le tri du contenu de nos poubelles jaunes ne se fera plus manuellement mais par lecture optique, ce qui permet une sélection beaucoup plus précise des différents déchets. Cette opération est réalisée au centre de tri de Liouc, près de Quissac. Nous ne répéterons pas ici les différents éléments du petit guide que vous avez tous eu et qui est très bien fait, mais nous insisterons sur un point : trop de personnes utilisent encore leur poubelle (jaune ou grise) pour évacuer des déchets qui doivent aller normalement en déchetterie ou en containers collectifs (verre, papiers, textiles et chaussures…). Ainsi, il n’est pas rare, la veille des collectes de voir à côté des poubelles, des encombrants qui ont leur place à la déchetterie. Faisons preuve de civisme. D’ici 3 ou 4 ans, les déchets organiques (restes de fruits, légumes ou céréales, café...) ne seront plus acceptés dans la poubelle grise, alors pensez composteur dès maintenant (bac à compost fourni par la communauté de communes pour 15 euros).

COMPOSTEUR : RÉDUIRE SES DÉCHETS FACILEMENT

Composter, ce n’est pas très compliqué : toute matière organique se décomposera naturellement si elle est exposée à un peu d’humidité et de chaleur, que ce soit dans un bac ou en tas. Il suffit donc de déposer au même endroit vos déchets de cuisine et de table (épluchures de fruits et légumes, croûtes de fromage, etc) et les matières issues du jardin (feuilles, tontes de gazon, petites branches, etc). Les matières organiques se décomposent plus rapidement quand il y a un équilibre entre : • matières « vertes » humides : épluchures de fruits et légumes, herbes fraîchement tondues, restes de repas, marc de café… • matières « brunes » sèches : feuilles mortes, herbes sèches, petites branches, sciures et copeaux de bois, papier journal, carton, essuie-tout… Nous vous proposerons un atelier pour apprendre les règles d’or d’un bon compostage dès que les conditions sanitaires le permettront. D’ici là, nous vous proposons de télécharger le guide de l’ADEME sur le compostage en scannant le QR code ci-dessous. 


11/2020

RAMASSAGE DES DÉCHETS

Samedi 10 octobre, nous étions une quarantaine de bénévoles, élus, anonymes, membres du CCFF à arpenter des rues, des espaces verts, des places, des fossés du village pour enlever les déchets qui polluent notre environnement. La « récolte » fut malheureusement fructueuse : des dizaines de sacs, des meubles, des pare-chocs ou autres pièces automobiles abandonnées et bien sûr les incontournables sachets plastiques, masques, paquets de cigarettes et autres emballages... Mention spéciale à la personne qui a débarrassé le terrain de cyclo-cross, trouvant plus d’un mètre cube de saletés en tout genre : palettes, barrière toulousaine, matériaux divers. Merci à tous les participants d’avoir donné un peu de leur temps pour cette action citoyenne.

EXTINCTION DE L’ÉCLAIRAGE PUBLIC

Mercredi 14 octobre avait lieu la 1ère réunion publique qui enclenche le processus d’extinction de l’éclairage public. Découvrez la totalité de l’exposé en cliquant ici. Suite à la présentation, la parole a été donnée aux Teyrannais présents dans la salle. Le maire et ses adjoints mais aussi la lieutenante Marin qui commande la brigade de Jacou-Clapiers, M. Carrière, référent de l’association de protection du ciel et de l’environnement nocturne et Mme Amsallem, présidente de TNV, ont répondu aux nombreuses questions. Sur la sécurité, on sait que plus de 80% des cambriolages ont lieu le jour et les communes pratiquant l’extinction n’ont pas vu d’accroissement de la délinquance. Sur la biodiversité, la grande majorité des présents a été convaincue du bien-fondé de la disposition, certains trouvant même qu’il faut aller encore plus loin dans les mesures d’extinction (éteindre plus tôt et totalement le village, même les départementales). Sur la santé, plusieurs personnes affirment avoir mieux dormi en mai-juin dernier, lorsque la commune a éteint son éclairage public, grâce à l’absence de lumière intrusive. Des Teyrannais ont mené une enquête dans leur quartier, plébiscitant l’extinction ; une jeune fille a même initié une pétition en faveur de l’extinction. Sur la pollution, nombreux sont ceux qui se plaignent de ne pas voir le ciel nocturne à cause de l’éclairage. Plusieurs personnes parlent de gaspillage, notamment sur les éclairages de Noël qui n’ont pas d’utilité à rester allumés jusqu’à fin janvier. Un « ancien » se rappelle du temps où Teyran n’était pas du tout éclairé et ça ne posait aucun souci. Une personne pense que cette mesure est inutile, qu’il s’agit d’écologie punitive, que les économies générées par l’extinction sont insignifiantes et émet un doute sur les chiffres liés à la sécurité. Une personne pense qu’au lieu d’éteindre les lumières, il faudrait investir dans un éclairage dont l’intensité varie en fonction de la détection des mouvements. Il a été répondu que les coûts d’un tel projet sont impossibles à assumer pour des communes de la taille de Teyran. Le retour d’expérience de Toulouse qui l’a mis en place dans quelques quartiers-tests n’est pas probant ni en termes de confort ni en termes d’économies. Une personne demande s’il n’y a pas un risque avec les sangliers. Le retour des communes ayant pratiqué l’extinction n’indique pas de problèmes particuliers avec ces animaux.

 


10/2020

FÊTE DE LA NATURE LE 10 OCTOBRE

Pour marquer cette journée, la commission environnement s’est associée à l’association Teyran Nature Village pour proposer une animation « chauve-souris » de 18h à la nuit. Plus de détails dans les pages « associations – TNV ».

Et n’oubliez pas le 10 octobre également le ramassage des déchets le matin de 9h à 11h30. Rendez-vous devant la salle du Peyrou (gants et gilet fluo indispensables).

Inscription souhaitée sur le site internet en cliquant ici

Pour information, l’animation nationale « Le jour de la nuit » a été annulée.

 

EXTINCTION DE L’ÉCLAIRAGE PUBLIC

À ce jour en France, 12 000 communes, sur les 36 000 que compte notre pays, ont décidé de couper leur éclairage public une partie de la nuit.

Cette pratique concerne des villes et villages de toutes tailles et de nouvelles initiatives en ce sens se mettent en place chaque semaine. La raison est tout simplement que si l’éclairage public est appréciable de tous, il n’est pas indispensable d’éclairer en permanence partout tout au long de la nuit. En organisant différemment les périodes d’éclairage, on peut éviter cette forme de gaspillage qui nuit malheureusement à de multiples espèces animales nocturnes.

Au printemps 2020, nous avons déjà expérimenté une extinction en milieu de nuit, et reçu de nombreux avis d’administrés, dans leur très large majorité, positifs.

Nous envisageons de renouveler cette démarche en relançant une nouvelle période test.

Les Teyrannais sont invités à une réunion publique qui proposera les étapes du processus. Elle aura lieu le mercredi 14 octobre à 18h30 à la salle du Peyrou.

Après une présentation de la situation et du projet envisagé, le public sera invité à faire part de ses suggestions et poser ses questions.


09/2020

L’ÉCLAIRAGE PUBLIC EN DÉBAT

De fin avril à fin juin, la commune a expérimenté deux mois d’extinction partielle de l’éclairage public. Nous avons reçu plus d‘une centaine de contributions dont 2/3 approuvant l’initiative et 1/3 la désapprouvant. Nous avons répondu individuellement aux interrogations. Depuis le 1er juillet, nous travaillons sur une extinction en milieu de la nuit de l’éclairage en récoltant des données et en rencontrant les élus des communes proches qui l’ont déjà mise en place. Nous proposerons courant octobre une réunion publique ouverte à tous les Teyrannais afin de débattre sur le sujet.

À VOS AGENDAS

Une date à retenir : samedi 10 octobre. Non, il ne s’agit pas de la sortie du dernier James Bond mais de deux manifestations teyrannaises : le matin, le nettoyage de la nature et le soir, nous reconduirons, comme en 2019, l’opération « le jour de la nuit » pour sensibiliser les citoyens à la pollution nocturne. Plus d’infos dans le journal d’octobre.

CENTRE DE STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES

Consultation du public en mairie du lundi 14 septembre au lundi 12 octobre Situé à Teyran, juste à côté de la déchetterie, Route de Prades, ce centre de stockage a été créé dans les années 2000 sur l’ancien site d’une carrière de granulats arrivée au terme de son exploitation. Après avoir redouté que ce terrain communal ne soit retenu pour y enfouir les déchets ultimes de l’Agglomération de Montpellier, la municipalité d’alors avait préféré accueillir à cet endroit un centre de stockage de déchets inertes. Depuis une quinzaine d’années, l’immense cavité laissée par des décennies d’exploitation est ainsi progressivement comblée par des déblais des chantiers environnants : terres, cailloux, restes de démolitions sont ainsi stockés dans ce centre. En 2010, le bail a été renouvelé avec la société SRC pour une durée de deux fois neuf ans, soit jusqu’en 2028. Cette activité est soumise à déclaration et doit être autorisée par arrêté préfectoral. Celui-ci arrivant à terme en 2022, l’exploitant sollicite une prolongation. La procédure prévoit, entre autres, une consultation du public. Le bail prévoyait qu’à terme, une fois comblé, le site serait aménagé en arborétum. Mais en 2016 l’équipe municipale a souhaité étudier la faisabilité d’y aménager une installation photovoltaïque. Ce site s’y prêterait correctement vu sa nature, sa surface de 8 hectares, son exposition, et la topographie des lieux qui masquerait toute installation. Plusieurs propositions ont été étudiées depuis. De l’ordre de 8MWc, la production d’énergie serait équivalente aux besoins de 5000 à 6000 habitants ! Mais la rentabilité d’une telle installation serait cependant sans commune mesure avec le loyer actuel perçu chaque année par la commune. Une fois le bail arrivé à terme, ces études nous permettront de choisir quel nouvel avenir donner à ce site.

 

07/2020
 
DÉBROUSSAILLEMENT SUR LA  COMMUNE 
Comme chaque année, la commune procède au  débroussaillement de parcelles communales dans  le cadre de la prévention des incendies. Cette  année ce sont une dizaine d’hectares répartis  sur deux zones différentes qui sont concernées :  la première tranche se situe juste au-dessus  du quartier de La Boissière, la seconde entre  le quartier de la Fouillade et le hameau de la  Mouline. En raison du confinement puis d’un  problème mécanique, les travaux, initialement  prévus en avril, n’ont débuté que fin mai. Tout  devrait être terminé avant l’été. Rappelons que la  commune est propriétaire du domaine forestier  mais que la gestion relève de l’Office National des  Forêts. L’entreprise RME a été retenue après appel  d’offres. 
 
 
POSITION DE LA COMMUNE SUR LES COMPTEURS LINKY
La commune suit le sujet des compteurs communicants Linky depuis 2016, date à laquelle Enedis a annoncé son déploiement à venir. Elle a échangé plusieurs fois avec Enedis. Les avis d’experts divergent sur les risques liés à cette technologie (risques d’incendie, atteinte à la vie privée, obligation de revoir son abonnement, ondes, ...)
Nous pensons que le choix doit être laissé aux usagers de voir ou pas le compteur Linky installé chez eux.
 
Nous avons donc voté une délibération en mai 2018 pour demander officiellement à Enedis de tenir compte de l’avis des gens refusant ce compteur. Mais entretemps, en juillet 2019, le Conseil d’Etat a rendu un arrêté pilote rendant caduque toute délibération entendant seulement freiner ou s’opposer au déploiement de ces compteurs.
Notre délibération a ainsi été annulée.
 
Nos discussions régulières avec Enedis n’ont abouti à rien de concret. Pour lever les doutes des administrés et répondre à nos questions, nous avons demandé à Enedis de venir à Teyran. Une réunion a eu lieu le 27 mai 2020
en présence d’une vingtaine de conseillers municipaux et de deux responsables d’Enedis. Nous avons débattu durant trois heures et avons reçu plusieurs réponses concrètes, d’autres plus floues. Le compte rendu de cette réunion nous a été ensuite adressé par Enedis. Ce courrier est disponible ici pour les usagers qui souhaitent en prendre connaissance.
 
En résumé, si votre compteur est accessible depuis la voie publique, les sous-traitants d’ENEDIS peuvent venir quand ils veulent installer le LINKY. Si votre compteur est situé chez vous, ils ne peuvent pénétrer dans votre domicile sans votre autorisation ; dans ce cas seulement, vous êtes maître de la décision. Des menaces financières (frais de relevage) sont invoquées dans ce cas pour faire pression sur les usagers mais rien n’est décidé à ce jour.