Risques naturels et environnement | Ville de Teyran - Site officiel
Accueil > Infos commissions > Risques naturels et environnement

Risques naturels et environnement


Nicole DUPRAT
Conseillère déléguée aux risques naturels et environnement





Membres :
Bernadette ORGEVAL, Patrick ROCHER, Albert BOURRUST, Sylvie CAMALON, Olivier LAHOUSSE, Salvator D'AURIA, Monique BERTOLETTI

Compte-rendu de réunion de commission :

À PROPOS DE LA DÉCHARGE DE CASTRIES ET DE SES NUISANCES
Vous détectez certains jours des odeurs nauséabondes émanant  de  la  décharge  de  Castries,  nous  vous proposons  de  le  signaler  par  mail  au  secrétariat  de la mairie de TEYRAN, en précisant le quartier, le jour et  l’heure.  Cela  nous  permettra  de  compléter  les observations des personnes officiellement désignées.
Contact  :  accueil@ville-teyran.fr  avec  copie  à  acidc34@gmail.com 


09/2017
FORMATION D’ENTRETIEN DES COURS D’EAU
Une journée pour se former à l'entretien des cours d'eau
10 octobre 2017 à Mudaison
contact 04.67.20.88.55


08/2017
INVENTAIRE DE LA BIODIVERSITÉ DE TEYRAN
Une  convention  a  été  signée  le  11  juillet  entre  la municipalité de Teyran et des étudiants de l’Université de  Montpellier,  issus  du  master  en  Ingénierie  en Écologie  et  en  Gestion  de  la  Biodiversité  (IEGB).  Ce projet  a  pour  objectif  de  réaliser  l’inventaire  de  la biodiversité  communale  (IBC).  Il  entre  dans  le  cadre de l’Atlas de la biodiversité communale, mis en place par  le  Muséum  National  d’Histoire  Naturelle  en  2010. 
Chaque année, les étudiants du master effectuent ce projet sur une commune au nord de la métropole de manière à consolider les connaissances sur un même territoire. Après Montferrier, Saint-Clément, Clapiers et Prades-le-Lez, voici venu le tour de Teyran.

Le programme se déroule sur deux années. La première permettra, via des inventaires scientifiques, de mieux connaître  les  enjeux environnementaux  du  territoire. Encadrés  par  l’équipe  enseignante  du  master,  les étudiants  seront  organisés  en  plusieurs  groupes  de travail,  correspondant  aux  groupes  taxonomiques inventoriés sur la commune : les plantes, les mammifères terrestres, les chauves-souris, les arthropodes (insectes et  araignées),  les  amphibiens/reptiles  et  les  oiseaux. 
Les  espèces  et  les  habitats  qui  seront  décrits  lors  de cet inventaire, permettront à la municipalité de mieux connaître  les  enjeux  de  son  territoire.  Ces  résultats seront synthétisés dans un rapport illustré, et l’ensemble des  données  des  inventaires  seront  partagés  auprès de projets scientifiques participatifs.

La  deuxième  année  a  pour  objectif  de  valoriser  les résultats en proposant des animations d’éducation et de sensibilisation auprès des habitants de la commune sur  la  nature  qui  nous  entoure.  Des  interventions en  milieu  scolaire  accompagnées  d’activités pédagogiques,  vont  être  proposées  aux  écoles  de la  commune.  Pour  clôturer  ce  projet,  une  exposition présentant le travail des étudiants mais aussi celui des jeunes Teyrannais sera organisée. Cet événement sera l’occasion d’échanger sur les résultats des inventaires et sur la biodiversité en général.

Une réunion d’information, ouverte à tous, aura lieu à Teyran le mercredi 13 septembre à 15 heures à la salle de la Bergerie.
N’hésitez  pas  à  faire  passer  aux  étudiants  toute information  intéressante  concernant  des  espèces rares,  ou  moins  rares  vues  dans  vos  propriétés.  Par exemple la prospection des étudiants travaillant sur les chauves-souris ou les rapaces nocturnes serait facilitée par la connaissance des gites utilisés par ces animaux (crottes  dans  des  greniers,  pelotes  de  réjection  de chouettes…).

Contacts  :  Olivier  Thaler,  responsable  du  Master  IEGB  ; othaler@um2.fr; Olivier Duriez ; olivier.duriez@umontpellier.fr
Informations  complémentaires  sur  la  page  Facebook  : 
Inventaire  de  Biodiversité  Communale  –  IEGB  et  sur  le  site 


08/2017
TEYRAN À L’HEURE DU ZÉRO PHYTO
Depuis le 1er janvier 2017, il est interdit aux collectivités d’utiliser  des  produits  phytosanitaires  en  voirie  et en espaces verts.
TEYRAN  a  choisi  de  se  doter  d’un  Plan d’Amélioration des Pratiques Phytosanitaires et Horticoles (PAPPH). Cette démarche, entreprise en  partenariat  avec  le  bureau  d’études ENFORA,  la  FD  CIVAM  30  et  EIMAGERIE  34,  a 
pour  but  d’aider  à  l’arrêt  de  la  consommation des  produits  utilisés  jusque-là.  Pour  atteindre  cet objectif, la commune va devoir adopter de nouvelles techniques,  telles  que  le  paillage  déjà  souvent  en vigueur  pour  la  création  de  nouveaux  massifs,  ou  la plantation d’espèces couvre-sols.

Un investissement  dans  le  matériel  sera progressivement envisagé afin de gérer la végétation en ville. La formation des agents est aussi prévue pour accompagner ce changement et assurer sa réussite.
 
Certains  investissements  peuvent  être  financés  en partie  et  sous  certaines  conditions,  par  l’agence  de l’eau  Rhône-Méditerranée-Corse  qui  encourage cet  abandon  des  produits  chimiques.  Portons un  nouveau  regard  sur  la  végétation. Pour  les services  de  la  commune,  cela  entraîne  un  profond remaniement  des  habitudes  :  des  espaces,  autrefois désherbés chimiquement, se végétalisent, les agents expérimenteront une nouvelle panoplie de matériel et l’espace public accueillera inévitablement des herbes bien  discrètes  jusqu’alors.  Bien  que  la  végétation spontanée  réapparaisse  dans  notre  ville,  il  est important de se rappeler que celle-ci n’est pas « sale » et  que  l’espace  public  n’est  pas  laissé  à  l’abandon mais géré désormais en tenant compte de la nouvelle réglementation qui entend favoriser la biodiversité et 
notre santé.


06/2017
LE COMPOSTAGE
EN  2025,  selon  la  loi  de  transition  énergétique,  la collecte  séparée  des  bios  déchets  sera  généralisée. 
Les  collectivités  devront  choisir  leur  méthode  de collecte  et  disposer  de  solutions  de  compostage  de proximité. 

Composter est-ce vraiment utile?
Sans hésitation la réponse est OUI :
- parce que le compostage limite la quantité d’ordures ménagères  que  nous  devons  faire  enlever  par  la collectivité  (réduction  de  40  kg/an/foyer).  Le  recours à l’incinération, à la mise en décharge et au transport des déchets est ainsi réduit.
-  parce  que  le  compostage  permet  de  produire  un amendement de qualité pour les plantes du jardin, de la terrasse. Il renforce le stock d’humus dans le sol et améliore sa fertilité. Résultat : il favorise la vie du sol.

Faire  du  compost  est  simple,  la  décomposition  se produit naturellement, il n’y a pas d’odeur. Il peut se faire dans un coin du jardin ou dans un composteur.
Un composteur (325 litres) et son bio-seau sont mis à disposition par la Communauté de communes contre une caution de 15 € (chèque à l’ordre du Trésor Public).
Le formulaire de réservation peut être téléchargé sur le site www.cc-grandpicsaintloup.fr/Mon-composteur.html


05/2017
NETTOYONS LA NATURE
Rendez-vous à 9 heures devant la salle du Peyrou.
Nous irons ramasser les déchets abandonnés dans le village, la garrigue, sur les berges du Salaison et dans tout autre lieu de notre commune qui nous auront été signalés.
Si vous constatez des dépôts sauvages, n’hésitez pas à nous en informer.
Nous espérons que vous serez nombreux à venir partager cette demi-journée destinée à préserver notre patrimoine commun.
Pour des raisons de sécurité, vous êtes invités à venir équipé de vos gants et de vos gilets fluorescents.
Nous terminerons cette opération par une collation.


05/2017
OBJECTIF ZÉRO PESTICIDE À TEYRAN
Le cadre règlementaire :
La loi n°2014-110 du 6 février 2014 complétée par la loi n°2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, interdit aux collectivités l’emploi des pesticides dans les espaces publics à compter du 1er janvier 2017.
La vente, l'usage et la détention de produits phytosanitaires par les jardiniers amateurs seront interdits à partir du 1er janvier 2019.

Qu’est-ce qu’un pesticide ?
Etymologiquement PEST = ravageur et CIDE=exterminer, tuer
Les pesticides sont des substances chimiques utilisées pour repousser ou tuer des organismes que l’on considère comme nuisibles ou pour détruire les adventices qui sont les herbes poussant spontanément dans nos jardins, sur les trottoirs et que l’on appelle souvent « mauvaises herbes »

Les pesticides sont un danger pour la santé
Des études ont révélé que les pesticides étaient impliqués dans la baisse de fertilité, qu’ils augmentaient le risque de développer des troubles neurologiques, qu’ils ont une responsabilité majeure dans plusieurs cas de cancer, que l’exposition des parents au moment de la conception de l’enfant suffit à le mettre en danger.

Les pesticides et la qualité de l’eau
Tout produit appliqué sur une surface imperméable se retrouve directement dans les eaux pluviales car le ruissellement est encore plus important que dans les champs. En milieu urbain, près de 50% des produits utilisés atteignent les rivières et contaminent les nappes phréatiques.

Les conséquences de leur interdiction sur l’entretien des trottoirs et espaces verts de la commune
Nous avons tendance à considérer que l’entretien et la propreté de la ville et des jardins passent systématiquement par la destruction massive des "mauvaises herbes".
Pourtant, cette végétation n’est pas toujours gênante et peut même posséder des qualités la rendant plaisante ou utile ex la chélidoine utilisée pour soigner les verrues.
De ci, de là, quelques herbes folles font donc leur apparition. Profitons-en pour réapprendre à vivre avec!!!
Car, afin de préserver notre environnement et la santé des habitants, nous changeons nos pratiques d'entretien.
Ces nouvelles pratiques sont beaucoup plus exigeantes en main d’œuvre.

Faisons évoluer notre perception de l’herbe afin que la flore spontanée ne soit plus considérée comme mauvaise ou sale.
Qu'est ce qui est sale ?
Des rues avec des « mauvaises herbes » ou des rues souillées par des déjections canines ?
Des trottoirs avec des herbes sauvages ou une eau polluée par les pesticides ?
Des espaces verts avec des herbes folles ou des espaces souillés de déchets de toutes sortes ?


Tous ensemble ayons à cœur de préserver l’eau et la biodiversité, donnons à voir à nos enfants la diversité de la vie.

Vous souhaitez peut-être nous accompagner dans ces changements, et prendre ainsi votre part de ce projet important pour tous? Alors comme le font déjà certains Teyrannais, il vous suffit de prendre binette, sécateur, ou votre roto fil et de consacrer un peu de temps au trottoir attenant à votre maison. Ainsi les 2 agents d’espaces verts seront plus disponibles pour ceux dont les riverains sont trop âgés pour intervenir, ou encore pour l’entretien des plus grands espaces (place, cimetière, etc.)"


05/2017
LE COMPOSTAGE
EN 2025, la collecte séparée des bios déchets sera généralisée, selon la loi de transition énergétique. Les collectivités devront choisir leur méthode de collecte et disposer de solutions de compostage de proximité.
Ensemble anticipons

LE COMPOSTAGE
Vous avez un jardin ou un terrain, pratiquez le compostage ! Il permet de réduire de 40 kg/an/foyer la quantité des ordures ménagères et d’obtenir un véritable engrais écologique. Faire son compost, c’est facile, gratuit, naturel.
109 composteurs ont été commandés à la CCGPSL par des teyrannais depuis 2010
Soyons encore plus nombreux à adopter le compostage sur Teyran.
Le compostage est bon pour l'environnement, notre portefeuille et pour nos plantes !

Qu’est-ce que le compostage ?
Le compostage individuel consiste à reproduire ce qui se passe naturellement dans nos forêts. Sous l'action de micro-organismes (champignons microscopiques, bactéries…), la matière organique se dégrade lentement au fil des mois et se transforme en un produit comparable à l'humus : le compost. Cette pratique permet de réduire la pollution liée à la décomposition des matières organiques, de remplacer l’usage des engrais chimiques toxiques et d’avoir un jardin et des plates-bandes en santé.

Et le compost ?
Il résulte de la décomposition des matières végétales putrescibles comme les pelures de fruits (sauf agrumes) et légumes, les feuilles et les résidus de jardin sous l’action des différents organismes naturellement présents dans le sol. C’est un terreau écologique d’excellente qualité. Cet amendement a une faible teneur en éléments contaminants (métaux par exemple) et une forte teneur en éléments fertilisants. Il favorise la croissance des végétaux et des racines, il améliore la capacité de rétention d’eau, il limite l’apparition de maladies
Faire du compost est simple, la décomposition se produit naturellement, il n’y a pas d’odeur.

Quand je composte
Je réduis la quantité de déchets dans ma poubelle et les volumes traités par la collectivité (de l’ordre de 30%)
J’utilise le compost dans mes jardinières ou mon jardin et j’économise l’achat d’engrais et/ou de terreau
Je peux aussi, si je suis en habitat collectif, partager un projet avec mes voisins.
Vous pouvez faire votre compost dans un coin de votre jardin ou mieux : vous pouvez faire une demande de composteur en ligne sur le site de la CCGPSL en suivant le lien
www.cc-grandpicsaintloup.fr/-Le-compostage,121-.html
 et en téléchargeant le document de réservation.

Ou en vous adressant à l’accueil de la mairie pour ceux qui ne possèdent pas internet.
Pour en savoir plus : www.ademe.typepad.fr/files/guide_ademe_compostage_domestique.pdf


04/2017
TRAVAUX FORESTIERS :
DÉPRESSAGE, ÉCLAIRCISSEMENT

Lors de la réunion publique du 8 mai 2016, nous vous présentions l’opération de coupe, d’éclaircie, de dépressage devant être menée par l’ONF gestionnaire de la forêt de Teyran.
Rappelons que le dépressage est l’opération qui consiste à retirer certains arbres pour favoriser les meilleurs sujets qui resteront en place.
L’opération a débuté mi- mars. Pins pignons, arbres en sur nombre, secs ou frappés par la grêle, sont éliminés. Les feuillus sont conservés afin de redonner un aspect de peuplement naturel.
Les arbres abattus, sortis des parcelles, seront broyés, transformés en plaquettes forestières et évacués.


04/2017
FAISONS ÉQUIPE AVANT QU’IL PIQUE
En hiver c’est la diapause pour les œufs du moustique tigre. Mais dès les beaux jours (à partir d’avril - mai) ils commencent à éclore.
Les femelles du moustique tigre, Aedes albopictus, ont pondu leurs œufs à sec et/ou à la limite des eaux stagnantes. Lorsque les conditions climatiques sont favorables, les œufs éclosent dès qu’ils sont au contact de l’eau : ils donnent alors des larves qui, au bout de 5 à 6 jours, deviennent des moustiques adultes piqueurs.
D’autres espèces de moustiques, tels que Culex pipiens, pondent directement à la surface des eaux stagnantes. Les gîtes de reproduction d’Aedes albopictus sont de micro dimension, toujours en milieu urbain ou périurbain, jamais en milieux naturels humides ouverts. Ce sont, soit des biotopes naturels tels que des creux d’arbres, soit des petites collections d’eau artificielles telles que :
• Soucoupes, bacs à réserve d’eau,
• seaux, vases, fûts et citernes,
• écoulements de gouttières,
• pneus, boîtes de conserve,
• et tout petit réceptacle d’eaux pluviales ou domestiques à découvert.
Les gîtes de reproduction d’Aedes albopictus sont donc, en grande partie, fabriqués par l’homme.
Ils se trouvent souvent au sein des domiciles privés (cours, jardins…). Alors si vous êtes dans cette situation, ne tergiversez pas, car la façon la plus efficace et radicale de se protéger de ces nuisances, c’est d’évacuer les eaux stagnantes ou,
mieux encore, de supprimer ces gîtes.
Pensez au cimetière: pas d’eau dans les vases : à la place, du sable humide.

La moitié du succès, c’est vous !

www.moustiquetigre.org/index.php/prevention


03/2017
INSECTES XYLOPHAGES
Les insectes xylophages, les termites en particulier, peuvent occasionner des dégâts importants dans les bâtiments en dégradant le bois et ses dérivés utilisés dans la construction.
Leur activité peut causer des désordres dans leur structure pouvant conduire à leur effondrement.

L’arrêté préfectoral, du 20 juin 2001, stipule dans son article 1 : « la totalité du département de l’Hérault doit être considérée comme une zone contaminée par les termites ou susceptible de l’être à court terme » 

Dès que vous constatez la présence de termites dans votre propriété bâtie ou non bâtie, vous avez l’obligation de le signaler à la mairie (un imprimé est à remplir) et de procéder à un traitement. Près de la route de Vendargues, des Teyrannais en ont signalé dans leur terrain. 

Une surveillance méthodique et périodique
• Par un «tour du propriétaire» 2 ou 3 fois l’an et, en particulier, une inspection des parties enterrées de l’habitation (cave, sous-sol, cellier) Ces lieux sont des voies naturelles de pénétration très prisées des termites : ils y trouvent l’obscurité, l’humidité, et la tranquillité qu’ils affectionnent.
• Par une inspection des troncs de vos arbres pour détecter la présence d’éventuels tunnels d’aspect terreux, construits et empruntés par les termites qui ne se déplacent jamais à l’air libre. Ces tunnels, de 5 à 6 mm de diamètre, sont peu visibles
car ils épousent étroitement les creux et les sinuosités de l’écorce. Sous l’effet des intempéries, ils verdissent et se fondent encore mieux dans leur environnement.
• La surveillance de points sensibles : les boiseries les plus proches du sol, souvent attaquées les premières, plinthes en bois et surtout chambranles de portes et montants de placards, à ras du sol.

Prévention :
• À la cave ou au grenier, ne pas accumuler de vieux meubles, livres, cartons, papiers, linge usagé, vieilles fripes
• Ne pas récupérer de bois mort car il est très souvent «habité».

La bonne astuce :
Pour savoir si un terrain est termité ou pour déceler l’arrivée éventuelle de l’insecte (dans une zone à risques), mettre en place des piquets témoins (tasseaux en pin non traité), les planter dans le sol, sur les 2/3 de leur longueur, de préférence aux alentours de la maison.
Pour faire le diagnostic, les déplanter 2 ou 3 fois dans l’année, entre le printemps et l’automne. Vous pouvez recouvrir ces piquets d’un pot de fleurs en terre cuite, en contact avec le sol, le résultat sera encore plus probant. 


03/2017
SOIRÉE ZÉRO PHYTO (ZÉRO PESTICIDE)

L’association Teyran Nature Village, le Symbo (Syndicat Mixte du Bassin de l’étang de l’Or) et la commune de Teyran vous invitent à une soirée sous le signe du Zéro Phyto, le 28 avril à partir de 18 h à la Salle de la Bergerie.
18h : accueil adultes / enfants
18h15 : introduction
Les enjeux de la préservation de la qualité de l’eau à l’échelle du bassin de l’Or, P.Thélier, chargé de mission au Symbo (Syndicat Mixte du Bassin de l’Or).
18h30 : Projection du film « Bye Bye Pesticides », docu-comédie d’Erik Fretel Bye Bye Pesticides dévoile les méthodes et techniques de ceux qui ont réussi leur transition pour se débarrasser des produits toxiques et surpassé les difficultés matérielles et humaines des résistances au changement. Pour notre santé, notre environnement et pour le Flower Power.
18h30 : atelier pour les enfants en parallèle de la projection du film
Projection d’une courte vidéo sur les pesticides, le parcours de l’eau et des polluants à l’aide d’une maquette du bassin versant, construction d’hôtels à insectes miniatures, atelier dessin sur le thème du Zéro Phyto.
• 19h30 : discussion / débat
Intervention du maire M. Bascou et de son conseiller à l’environnement : les nouvelles actions engagées par la commune.
20h : verre de l’amitié 

L’exposition « Zéro Pesticide dans nos villes et villages » présente le danger des pesticides et les alternatives à leur usage du 24 au 27 avril de 17h à 19h dans la salle du Charron.


03/2017
COMPTE RENDU DE LA RÉUNION ORGANISÉE PAR L’ONF SUR LE DÉBROUSSAILLEMENT

Teyran appartient au territoire des communes à risque global d’incendie de forêt fort. Ses habitants sont soumis à une obligation légale de débroussaillement pour protéger leur habitation d’un incendie. La règle minimale est de 50 
mètres autour d’une habitation et concerne tout terrain ou construction se trouvant à moins de 200 mètres d’une zone boisée. Le 2 mars, salle du Peyrou, devant une assistance nombreuse, l’agent de l’ONF a rappelé les obligations des
propriétaires concernant l’OLD. Les participants ont pu poser les questions qui les préoccupaient. Le classeur donnant les informations des propriétés concernées se trouve à l’accueil de la mairie où il peut être consulté.
Nous vous rappelons que cette année des contrôles sur le terrain seront effectués par les agents de l’Office National des Forêts. Chaque propriétaire ne respectant pas l’OLD est passible d’une amende de classe 5 par ces agents habilités
à verbaliser les contrevenants.
Le non-respect de cette obligation expose le propriétaire à un refus d’indemnisation du sinistre par l’assureur qui est en droit de refuser l’indemnisation des biens détruits par l’incendie et appartenant à l’assuré. Il est par contre dans l’obligation de dédommager les tiers des préjudices subis.
www.prevention-incendie-foret.com


03/2017
LES COLONNES À PAPIER

Comme il était annoncé dans le journal de Teyran de décembre 2016, des colonnes à papiers ont été mises en place dans plusieurs points du territoire de la commune. Pourquoi ? Pour permettre aux administrés de mieux participer au recyclage de ce matériau en favorisant la proximité et pour diminuer le coût de ce traitement. En effet, le papier relevé dans une poubelle jaune coûte 145 € la tonne pour être trié et recyclé. Mis dans une colonne à papier, il est déjà trié et son recyclage ne coûte plus que 15 €. 
 
Un geste citoyen : ne jetons plus nos journaux, revues, magazines et papiers de bureau dans la poubelle jaune mais mettons les dans les colonnes à papier.
Comme auparavant, le carton aplati et plié est mis dans le bac jaune.



01/2017
TRAVAUX FORESTIERS :
DÉPRESSAGE, ÉCLAIRCISSEMENT

La forêt communale de Teyran couvre une surface de 221 ha. C’est notre richesse à tous, notre cadre de vie et le lieu de nombre de nos activités : la randonnée sur le réseau vert, les sentiers de randonnée et botanique, mais aussi la pratique du jogging, du VTT, du cheval et aussi la pratique de la chasse en saison. Elle est donc très fréquentée.

Sa fonction est triple : la préservation des sols, la préservation des paysages de la biodiversité et l’accueil du public. Notre devoir est donc de sauvegarder ce patrimoine, de l’entretenir et de le transmettre aux générations futures. 

Pour rappel cette forêt bénéficie du régime forestier ce qui signifie qu’elle est gérée par l’ONF, représenté par Jean Metge, suivant les règles du code forestier. Elle est composée de 60% de peuplements forestiers naturels (pins d’Alep, chênes verts, zones de garrigue) et de 40% de plantations (pins pignons, cèdres cyprès) effectuées en quatre opérations, durant les années 1981 - 1982 - 1983 et 1997 suite à des incendies de forêts. Certains Teyrannais s’en souviennent puisqu’ils avaient pris part à ces travaux de repeuplement. On comprend leur attachement à cet espace naturel.

Consciente de la plus-value que représente ce domaine forestier pour notre commune, la municipalité engage chaque année des travaux d’entretien, de débroussaillement afin de la pérenniser et de se prémunir du principal danger : l’incendie. Nous sommes alors toujours en collaboration avec l’ONF qui apporte son conseil, son expérience et ses compétences techniques.

Les plantations réalisées il y a une trentaine d’années se sont développées. Un traitement sylvicole s’impose afin d’assurer leur développement et de réduire la biomasse, facteur de risque incendie.

Une opération de coupe d’éclaircie - dépressage - sera réalisée (sous contrôle ONF) début février 2017 sur une surface de 30 ha au lieu-dit Couqueirolles, présentée lors de la réunion publique du 8 mai 2016.

L’opération consiste à retirer certains arbres pour favoriser les meilleurs sujets qui resteront en place.
Les feuillus seront systématiquement conservés pour améliorer la diversité. L’aspect final donnera un peuplement forestier moins dense et moins régulier qu’aujourd’hui. Une consultation auprès d’entreprises spécialisées a été faite par l’ONF.
L’une d’elle a été retenue suivant un cahier des charges strict. 

Le tout nouveau développement de la filière bois énergie permet de valoriser ce matériau en circuit court (plaquettes forestières destinées à alimenter des chaufferies locales). Le prix de vente des bois couvrira le montant des travaux. Toutefois il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit avant tout d’une opération sylvicole au bénéfice du peuplement forestier.

Il est donc important de comprendre que des arbres seront prélevés pour optimiser le développement de ceux qui resteront. Quelques
rangées de pins pignons seront abattues et serviront d’accès de débardage pour les engins forestiers. À partir de cet accès, les arbres en sur nombre dominés, fourchus, secs seront éliminés. Les feuillus seront conservés afin de favoriser un peuplement mélangé et redonner un aspect de peuplement naturel. 

Les bois coupés (troncs et houppiers) seront stockés provisoirement en bordure de piste. Ils seront ensuite rapidement déchiquetés et transformés en plaquettes forestières, évacués pour alimenter des chaufferies bois.

Les arbres conservés auront moins de concurrence, plus de lumière, ils se développeront donc beaucoup plus rapidement.
Cette opération est assez inédite pour nos communes urbaines. Elle sera suivie (en liaison avec l’ONF) avec la plus grande attention. Sa planification a tenu compte au mieux des différents
facteurs, limitation des risques incendie, calendrier des activités de chasse. L’accès aux abords de la zone de chantier sera interdit au public pendant le temps des travaux. Nous vous demandons d’observer et de respecter les consignes qui seront affichées sur le site.



11/2016
COLONNE PAPIER
En collaboration avec les services de La Communauté de Communes du Grand Pic-St-Loup, la municipalité a entrepris d’augmenter significativement le nombre de points de collecte des vieux papiers par l’installation à différents points du territoire de la commune, d’une dizaine de nouveaux conteneurs plus précisément nommés «Colonne Papier».

Le but de cette opération est double. D’une part permettre et donc inciter les administrés à mieux participer au recyclage de ce matériau en favorisant la proximité des points de collecte pour chacun, d’autre part à abaisser drastiquement le coût du traitement de ce déchet. En effet, le papier relevé dans une poubelle jaune coûte 145 € la tonne pour être trié et recyclé. Le coût tombe à 15 € dans une colonne papier.

Tous les papiers sont acceptés : journaux, papier de bureau de photocopie et d’imprimante, prospectus, papier glacé. Le carton devra, quant à lui, être plié, aplati et mis dans le bac jaune.Les nouveaux emplacements seront les suivants :
1- entrée Nord de Teyran avenue de
Montaud,
2 - rue du Figaret près du transformateur,
3 - impasse de Grenache près de l’abri bus,
4 - ancienne route de Montpellier,
5 - parking du Peyrou,
6 - impasse des Garances près du transformateur,
7 - avenue de Castries en complément des autres conteneurs,
8 - rue Trois Teyran au passage piéton vers les Malrives,
9 - place des Chênes verts,
10 - place du Ballon.


10/2016
« Moustique tigre » Spécial Toussaint
À la Toussaint, ou plutôt à la Fête des Morts et dans les jours qui suivent, on fleurit la tombe de sa famille. Et pour faire que son chrysantème tienne le plus longtemps possible, on l’arrose abondamment (quand la pluie ne se charge pas de le faire). Souvent, l’eau inonde la coupelle placée sous le pot de fleur : c’est la situation qu’adorent les femelles de « moustique tigre » pour pondre leurs œufs, avec de solides chances de les voir éclore. Pourtant, une parade existe : garnir de sable les coupelles. Au contact de l’eau celui-ci fournira l’humidité nécessaire à la survie de la plante et l’absence d’eau claire annihilera tous les espoirs de ces satanés « tigres » (ou… tigresses, en l’occurrence).
Même si l’hivernation de la « bête » a commencé, ce réflexe ne sera de toute façon pas inutile.

Mettez du sable ou petit gravier dans les coupelles !